L’Atelier des dames

L’histoire de L’atelier des Dames c’est en fait une histoire d’atelier et surtout une histoire de Dames

Au Nord du Brésil, il y a un atelier…Là bas, une collectivité de femmes de pêcheurs, les Dames récupèrent les écailles de poissons après la criée et décident d’en faire des objets de décoration, des bijoux, ce qui était loin d’être évident au départ, et pourtant en fait c’est même joli.

Alors elles sont contentes les Dames parce que les maris pêchent, elles apprennent plein de nouvelles choses et en plus elles gagnent un peu d’argent, donc c’est encore mieux.

Sur ce, en 2007, une autre Dame, Caroline, qui elle vient du froid (la France) et veut découvrir le Carnaval de Rio.

Elle découvre encore mieux que le Carnaval, elle rencontre les Dames de L’atelier, et là elle se dit qu’elle aimerait bien faire la maligne en rentrant en France et en rendant ses copines jalouses… alors comme elle aime un peu dessiner (enfin elle croit qu’elle sait dessiner), elle se prend pour une créatrice et dessine son premier bijou. Super, les Dames de L’atelier le fabriquent et tout le monde est d’accord pour dire que c’est super joli, même les copines en France qui effectivement sont jalouses.

Alors Caroline, comme elle est pas bête et qu’en même temps de se prendre pour une créatrice, elle fait des études de commerce, elle  se dit « Peut-être qu’il y a un marché, faisons une étude de marché quantitative et qualitative ! ». En plus, ça tombe bien, elle doit présenter une thèse sur les femmes leaders qui ont des entreprises, alors elle décide qu’elle aimerait aussi avoir un projet de création d’entreprise, ce sera L’atelier des Dames.

Alors la voilà qui dessine sa première collection en 2008, les Dames de L’atelier  la fabriquent, Caro va présenter sa collection aux magasins et il se passe quelque chose d’incroyable : les magasins sont d’accord pour acheter des bijoux parce qu’ils trouvent qu’ils sont beaux, en qu’en plus c’est bien qu’ils soient équitables et écologiques !

Et là tout s’enchaîne, les photoshoots, trouver un mannequin, un photographe, un studio, faire des catalogues, bref faire comme les vrais mais version Système D, et ça marche !

Et puis elle commence à se sentir un peu seule au milieu des bijoux dans sa maison, alors comme il y avait une autre Dame, Quitterie qui lui disait depuis un moment qu’elle voudrait bien elle aussi faire partir de l’aventure, un jour elles se disent d’accord.

Et depuis, elles sont deux au froid et dix au chaud, elles continuent de faire des bijoux toutes ensembles, entre Dames et elle rêvent du jour où elles seront encore plus nombreuses à faire des bijoux et à en vivre, et où on trouvera des Ateliers des Dames un peu partout…

>>> en savoir plus

Partagez cette page :

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn